Le projet

Construire un monde numérique.

Quel entrepreneur du numérique n’a pas rencontré les pires difficultés, en phase d’amorçage pour réunir les compétences nécessaires ne serait-ce que pour élaborer la version de démonstration de son projet ?

Quel salarié du numérique n’a pas souhaité à la fois multiplier ses sources de revenus et avoir l’occasion de démontrer la diversité de ses compétences ?

La Fourmilière SI a fait le choix de la forme coopérative pour réunir sur une base solidaire et équitable ces porteurs de projets et ces apporteurs de compétences.

Pourquoi la coopérative ?

Parce que c’est la forme de collaboration économique la plus flexible tout en préservant les droits et revenus des auteurs et la juste rémunération des contributeurs.

L’ensemble de la communauté La Fourmilière SI fonctionne comme une coopérative.

  • Elle porte des projets propres qui génèrent des revenus.
  • Tous les coopérateurs ont un accès égal aux opportunités d’activités pour la réalisation de ces projets et aux revenus dégagés.

Les mêmes principes s’appliquent aux communautés créées autour de chaque porteur de projet. La portée est alors limitée au strict périmètre du projet.

Cette coopération est équitable et solidaire pour plusieurs raisons :

  • Les contributions sont rémunérées sur une base égalitaire quelle que soit l’origine géographique du contributeur.
  • La rémunération, de même que les revenus générés, reposent uniquement sur le volume de contribution.
  • Les projets sont encadrés par des méthodes qui garantissent ces principes et favorisent la montée en compétences des participants.
  • En ce sens La Fourmilière SI est un instrument d’intégration des membres issus des économies en développement.